Bio

Philoppe Fretault
Philippe FRETAULT est photographe.

Deux passions le nourrissent : la photographie et le spectacle vivant. C’est au Théâtre Montansier de Versailles qu’il réalise ses premières photos de spectacles en 2000. Il sera le photographe officiel de cette belle maison pendant 13 ans, couvrant les nombreuses créations de la Compagnie de la Reine.
Parallèlement, de 2004 à 2009, il est le photographe du Festival de Danses et Musiques du Monde de Confolens, en Charente.
Ce Festival réunit chaque année 500 danseurs et musiciens venus des cinq continents. C’est pour lui l’occasion d'éclairer les émotions et de les faire danser dans l'harmonie des couleurs, de se fondre dans l'intimité des cultures. De découvrir, rire et partager.
La photographie n’est-elle autre chose qu’une forme de partage ?

En 2004, une rencontre avec un Producteur l’amène à s’envoler pour Tahiti. Il deviendra le photographe « maison » de Indigo Productions. Producteur des Grands Ballets de Tahiti, Irish Celtic, Bollywood, Soy de Cuba, Tap Factory, The Hole, Dirty-Dancing, etc.
Cette collaboration va lui permettre d'unir la beauté à sa création, de voyager à travers la planète. Ces déplacements sont organisés pour le shooting d’une affiche, un voyage de Presse, la création d’un nouveau spectacle, des répétitions, etc.
Il se pose dans divers endroits du monde: quatre ou cinq fois en Polynésie, une bonne dizaine de voyages à Cuba, l’Irlande, l’Afrique du Sud, l’Inde, la Chine, la Russie ; à ces destinations plus ou moins lointaines, s’ajoutent les pays européens dans lesquels ces spectacles sont ensuite en tournée, ainsi que naturellement la France qu’il sillonne au gré des dates des représentations, des besoins et des exigences des différentes productions qui font appel à ses services.
Les Chœurs de l’Armée Russe, le Mois Molière, le live 8, les Misérables, viennent également enrichir son expérience.
Nombre de ses photos sont utilisées pour la Presse nationale et régionale, les affiches et la promotion des spectacles.

Au-delà des spectacles, ces nombreuses destinations sont systématiquement une occasion de s’ouvrir davantage et de mieux connaître le Monde. Découvrir, rencontrer et jouer finement entre l'ombre et la lumière est sa philosophie. La photo comme prétexte au cœur des relations entre les hommes, dans un monde à redécouvrir sans cesse selon la perception que chacun d’entre nous veut en avoir.

2017 marque un tournant dans sa carrière ; née d’une amitiée quelques années plus tôt, une collaboration l’amène à prendre la responsabilité de la communication globale du spectacle événement de la rentrée 2019 au Palais des Sports : Siddhartha l’Opéra Rock. Au delà de la photographie, ses compétences s’étendront cette fois aux films, à la communication sur internet et les réseaux sociaux.

Depuis 20 ans, ses yeux se sont nourris  de regards, de connivences et d'amitié et c’est un peu plus de 300 spectacles qu’il a ainsi pu suivre. Le spectacle sous toutes ses formes et quel qu’en soit le genre : le théâtre, les comédies musicales, la danse, l’opéra, les concerts.
Cette diversité est selon lui un véritable et authentique enrichissement. Des cultures très différentes les unes des autres, des gens venus d’horizons aussi lointains qu’étrangers à nos traditions hexagonales.
Un mouvement de danse, la sensibilité d’un comédien, une lumière fugitive, chaque moment de vie sur scène est photogénique. L’essentiel pour le travail du photographe résidant dans une double équation : à la fois rester fidèle au spectacle, et être le témoin des émotions que nous transmettent les artistes.

La danse et la musique sont un langage universel. Au photographe de le traduire en images.